Accueil > Infos de Marché >  Les Métallos réclament une élection syndicale équitable dans une mine canadienne au Mexique

activtrades

 Les Métallos réclament une élection syndicale équitable dans une mine canadienne au Mexique

TORONTO–(BUSINESS WIRE)–Le Syndicat des Métallos demande aux autorités mexicaines et canadiennes de garantir l’intégrité de l’élection syndicale prévue le 17 septembre à la mine San Rafael à Cosalá, dans l’État de Sinaloa, au Mexique, qui est exploitée par l’entreprise canadienne Americas Gold and Silver.

« Nous demandons une élection libre et équitable, sans menace ni pression de la part de l’entreprise », a déclaré Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos.

Les travailleurs de la mine ont suspendu les opérations le 26 janvier, demandant des améliorations dans les domaines de la santé et de la sécurité, ainsi qu’un vote pour remplacer le syndicat soutenu par l’entreprise par le Syndicat national des travailleurs des mines, du métal, de l’acier et des travailleurs connexes du Mexique (Los Mineros) dirigé par Napoleón Gómez Urrutia.

Après de multiples retards, le comité fédéral de conciliation et d’arbitrage au Mexique a choisi comme date pour l’élection syndicale ce vendredi, le 17 septembre. Toutefois, la société canadienne a accusé le syndicat Los Mineros “d’extorsion” et a menacé de mettre fin à ses investissements dans la mine.

« Menacer de fermer le lieu de travail si les travailleurs choisissent un syndicat que vous n’aimez pas constituerait à l’évidence une violation des dispositions sur le travail de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM). Nous attendons du gouvernement canadien qu’il agisse avec fermeté si de telles violations survenaient », a fait valoir Ken Neumann.

« Nous exprimons notre solidarité avec les syndicalistes indépendants mexicains », a-t-il ajouté.

« L’ACEUM améliore les perspectives de négociations collectives libres. Comme l’a déclaré à maintes reprises notre syndicat, la preuve est dans l’application. L’élection syndicale de vendredi est l’occasion de démontrer que les travailleurs peuvent dorénavant exercer leurs droits librement et impartialement, sans menace ni intimidation de leur employeur. »

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos, 416 544-5951

Bob Gallagher, responsable des communications du Syndicat des Métallos, 416 544-5966, 416 434-2221, bgallagher@usw.ca

activtrades

activtrades